Inscrivez-vous gratuitement
Rencontrez votre moitié
Chercher

Peut-on nouer plusieurs contacts en même temps ?

Cette question apparemment anodine, lorsqu’elle est posée à ceux qui visitent et utilisent des sites de rencontre, déclenche des polémiques enflammées. Car chacun sait ce qu’il est bien de faire, et ce qui est immoral. Chacun, surtout, se projette et s’imagine en situation, les uns craignant d’être trahis, les autres ne voulant pas être soumis à des règles trop strictes. En tout cas, les avis sont partagés et ont du mal à s’accorder…

Le profit d’Internet

Les premiers, et qui ne sont pas forcément les plus nombreux, trouvent normal – et même salutaire – d’engager le dialogue avec plusieurs interlocuteurs simultanément. D’abord parce que ces premiers liens ne sont la promesse de rien, et parce qu’il leur semble logique de profiter de ce qui fait la particularité d’Internet : le nombre impressionnant de contacts possibles. Pour beaucoup, cette diversité les protège de trop d’espoirs investis d’emblé sur une seule personne. Et qui peuvent s’écrouler.

Choqués par ces façons

Les autres, qui en général sont les plus virulents, jugent insultant un tel comportement. Ils attendent de leur contact – car eux-mêmes agissent ainsi – un minimum d’attention, d’application, et bien sûr de respect. Cette manière de faire, qu’ils qualifient d’éparpillée, ne peut selon eux aboutir à rien de profond. Certains se sentent mis en compétition, sans rien connaître des règles ni de leurs adversaires. Sans avoir accepté, surtout, d’y participer. Et comme l’autre, souvent, ne les tient pas informés de ses divers échanges, ils se disent trompés.

La trahison… de quoi ?

Car c’est de trahison qu’il s’agit, pour ceux qui s’offusquent d’un tel procédé. Mais pour qu’il y ait trahison, il faudrait qu’il y ait eu, au préalable, promesse ou contrat. Un début que chacun, justement, appréhende à sa façon. Écrire « je voudrais en savoir plus sur toi », par exemple, demandera pour l’un un effort immense, et sera pour un autre une simple entrée en matière. S’inscrire sur un site sera bouleversant pour l’un, tandis que l’autre le fera sur le mode du « pourquoi pas ? » curieux et amusé, et néanmoins sérieux.

Un remplissage stérile

Mais une chose est certaine : si nous cumulons les contacts par peur de n’en concrétiser aucun, si c’est la peur du vide, du manque, qui nourrit cette boulimie, nous échouerons dans notre quête. Car pour rencontrer quelqu’un, une certaine disponibilité est nécessaire. Disponibilité de temps, bien sûr, mais surtout d’esprit. Or, discuter avec le maximum de gens empêche cette disponibilité de laquelle surgira, de plus en plus pressante, l’envie que nous aurons de connaître ce quelqu’un en particulier.

Pas de règle absolue

Alors ne soyons pas trop rigides, trop arrêtés sur ce que nous estimons être la bonne façon de se comporter. Ce que nous ne ferions pas – pour des motifs qui nous regardent – sera justifié pour un autre, et ses raisons tout aussi valables. Et surtout, il ne faut pas confondre ces contacts parallèles avec une volonté « d’allumer » tout et n’importe qui. Les « affolés » du lien, avec un peu de malice, se repèrent sans peine. De toute façon, leur frénésie à engager toujours plus de relations les rend peu disponibles pour organiser une rencontre…

– par Sophie Cadalen