Inscrivez-vous gratuitement
Rencontrez votre moitié
Chercher

Nous avons les mêmes valeurs ! Enfin… pas sûr…

Il nous est précieux, voire essentiel, de partager avec cet autre que nous allons bientôt rencontrer - si ce n'est déjà fait - des valeurs communes. Même si nos existences n'ont pas emprunté les mêmes chemins, même si nos enfances ne se ressemblent pas, les affinités que nous nous découvrons, qu'un test éventuellement conforte, valident nos attractions et nourrissent nos espoirs du "bon numéro" enfin tiré.

Des valeurs récurrentes

Ces valeurs que nous partageons, autour desquelles nous nous retrouverons, ne sont pas si variées. Leur récurrence et leur généralité permettent d’ailleurs des entrées en matière plus faciles… Il sera question de la famille, dont on aura ou pas le sens, d’un souci des autres si rare dans ce monde de brutes, de l’amour de la nature et des activités ou militantismes qui en découlent, d’un épicurisme que l’on revendique et qui peut s’accommoder d’une fidélité sur laquelle il n’est pas question de transiger.

Quelquefois rédhibitoires

Des valeurs qui, lorsque nous ne les partageons pas, peuvent être rédhibitoires. Celui qui clame son rêve d’une famille nombreuse fera fuir celle que cette perspective, ainsi mise en exergue, renvoie à des siècles de misogynie. L’amour de l’humanité, une valeur ô combien plébiscitée, sera parfois perçu comme une formule creuse. Rares sont ceux qui affichent leur détestation des autres, leur hermétisme aux misères du monde… Le bon vivant peut passer pour un grand débauché dont les turpitudes – supposées – nous dégoûtent.

Le confort du « même »

C’est pourquoi les « pareil ! » nous emballent. Enfin quelqu’un qui ne se moque pas de nos préoccupations écologiques (en vogue, ceci dit), ou qui ne s’affole pas de notre présence indiscutable aux réunions familiales. Et qui sans rechigner fera bonne figure à la communion de neveu. Sauf que, en situation, ce que nous avons cru acquis et évident ne le sera plus vraiment. Oui à la famille, dira celui-ci, mais non aux bondieuseries. Vive la nature, dira un autre, mais non au camping ! Oui à l’écoute des amis, sauf s’ils déboulent sans prévenir…

Mensonge ou mésentente ?

Que s’est-il passé ? Ces valeurs que nous croyions communes ne l’étaient-elles pas ? l’autre a-t-il menti ? Notre envie d’aimer a-t-elle faussé notre entendement ? Le plus souvent nous sommes tous de bonne foi, et les valeurs invoquées réellement importantes pour chacun. Sauf que les sens, que recouvrent ces mots, seront subtilement nuancés par nos vécus, nos sensibilités particulières, nos références diverses. Ainsi, le goût de la bonne chair évoquera pour l’un des raffinements gastronomiques que les excès de l’autre ne sauraient apprécier…

Des sens à préciser

Sous chaque mot courent des définitions singulières qu’aucun dictionnaire ne saurait contenir. Nous oublions souvent la dimension subjective, approximative des dites valeurs. Le sens de la famille, par exemple, sera assimilé à des devoirs incontournables pour les uns, pour les autres à une tolérance inconditionnelle envers ses membres. Et lorsque sont évoquées des concepts aux contours plutôt flous – l’universalisme, le conformisme… – les quiproquos s’épanouissent. Préciser ensemble leur sens nous offrira l’occasion, alors, de faire plus ample connaissance.

– par Sophie Cadalen