Inscrivez-vous gratuitement
Rencontrez votre moitié
Chercher

Les bonnes résolutions

Que ce soit au début ou la fin de l’année, à l’occasion d’un anniversaire ou pendant les vacances, régulièrement nous invoquons de nouvelles bonnes résolutions… qui en général sont toujours les mêmes ! Surtout quand il s’agit d’amours à venir et à vivre, et de préférence le plus vite possible. Quel est l’impact de ces résolutions sur nos futures rencontres ? Et d’abord, quelles sont-elles ?

La gagnante est…

Au hit parade des bonnes résolutions, vient en tête : « à présent je sors et je vois du monde ! » Car comment faire des rencontres si on évite tout contact, si on préfère rêver notre vie sentimentale plutôt que de l’entreprendre ? Ensuite vient la liste des attitudes que l’on a décidé de changer, ou de surveiller : on sera plus tolérant, plus ouvert, plus disponible, on va s’occuper de soi, et commencer par faire du sport… Comment être aimé un jour si déjà on ne se sent pas aimable ?!

Les stratégies que l’on adoptera

Puis viennent les « trucs », les stratégies que l’on se promet de suivre pour faire des rencontres et les réussir : nous cultiverons notre mystère, nous ne ferons plus semblant d’être léger et désinvolte, nous ne nous « donnerons » plus si facilement. Ou à l’inverse, nous mettrons un peu d’eau dans notre vin, nous ouvrirons des brèches dans notre carapace, au lieu de nous méfier toujours de l’intérêt que nous pouvons susciter. Bref, nous cesserons d’en faire trop ou pas assez.

Et pourtant…

Avez-vous remarqué comme les bonnes résolutions sont difficiles à tenir ? Comme nous les oublions vite, ou comme nous les remettons facilement à plus tard ? Subsiste et persiste en nous cette dimension rebelle, cet élan réfractaire à toute soumission, surtout quand l’ordre vient de soi-même… Plus nous nous obligeons au « il faut ! », plus nous résistons à cette injonction, qui prend l’allure de devoirs que nous répugnons à faire, au risque d’avoir une mauvaise note et de nous en vouloir.

Des résolutions encombrantes

C’est pourquoi ces bonnes résolutions sont souvent plus encombrantes qu’efficaces. Elles nous crispent et nous culpabilisent quand nous ne les respectons pas. Alors que la rencontre, pour être possible, réclame avant tout une certaine disponibilité, un « lâcher prise », une détente qui nous permettra d’écouter l’autre et de l’aimer peut-être. Car plutôt que de se figer dans le « il faut voir du monde », il est plus important de comprendre notre peur éventuelle de ce « monde », afin de n’être plus freiné par elle.

De l’envie, d’abord…

Les bonnes résolutions sont souvent trop laborieuses pour être suivies. Mais si ce « il faut » est remplacé par « j’ai envie », la démarche ne sera plus la même. Reconnaître l’envie que nous avons de rencontrer de nouvelles personnes – malgré le trac ! – c’est devenir acteur de son histoire, c’est sortir de ce rôle de mauvais élève qui ne fait pas ses leçons. Écouter et suivre son désir est plus excitant, et concluant, que toutes ces règles dont on se barde et qui ne garantissent aucun succès. Au contraire…

– par Sophie Cadalen