Inscrivez-vous gratuitement
Rencontrez votre moitié
Chercher

Comment séduire ? Je ne sais plus faire…

Ayant entrepris une démarche pour rencontrer quelqu’un, nous voilà soudain pris de panique : depuis le temps que nous n’avons pas exercé nos charmes, saurons-nous comment faire ? Nous rappellerons-nous les règles d’un jeu que nous ne pratiquions plus ? Si nous l’avons jamais joué, d’ailleurs…

Une technique à acquérir ?

Nous imaginons la séduction comme un savoir-faire qui réclame de l’entraînement, de l’habitude, de l’aisance, voire de la méthode. Sauf qu’il ne faut pas confondre techniques de drague – qui certes peuvent être efficaces – et ce « je ne sais quoi » qui opère entre deux êtres, annonçant une suite probable à ce premier rendez-vous. Car la drague ne vise pas la découverte d’un autre, avec lequel nous voudrions nouer une intimité. Le dragueur et la dragueuse sont des chasseurs qui poursuivent leurs proies, et qui jouissent de leur capture. Ce dont la dite « proie » ne se plaint pas, elle-même étant souvent consentante pour ce jeu du chat et de la souris.

N’est pas dragueur qui veut…

Mais si nous voulons rencontrer, connaître, découvrir quelqu’un, ces techniques ne sont d’aucun secours. Elles enferment ceux qui y jouent dans des rôles qui n’autorisent pas l’abandon, la confidence. Des techniques dont l’efficacité est discutable. N’est pas tombeur ou croqueuse d’hommes qui veut… Pour séduire celui ou celle que nous allons rencontrer, il faut renoncer à être séduisant. Il faut renoncer aux stratégies, à tous ces « trucs » censés attraper l’autre. À vouloir paraître sexy, nous risquons le ridicule, mal à l’aise dans un accoutrement qui ne nous ressemble pas. Ce qui se joue réellement dans la séduction nous échappe : même si notre sourire est, paraît-il, irrésistible, c’est une inflexion de voix qui peut-être captivera l’autre. Même si notre vêtement nous met en valeur, ce sera notre humour, ou ce petit sourire triste, qui « parlera » à notre interlocuteur.

Une écoute irrésistible

Ce qui assurément séduira l’autre, quels que soient nos atouts, sera notre écoute, l’attention que nous porterons à ses propos, à sa personne. Une écoute impossible si nous nous focalisons sur notre séduction, sur ce que nous devrions faire ou dire pour qu’elle opère. Cette écoute réclame de s’oublier soi, pour s’ouvrir vraiment à l’autre. Et lui donner une chance de nous séduire en retour.

Et le plaisir !

Et surtout, surtout !, ce qui nous plaît à tous, ce qui nous frappe chez quelqu’un, c’est son enthousiasme à être là, son envie de nous connaître… et peut-être de nous dévorer bientôt. Ce qui nous garantit une séduction sans apprêt, et surtout sans raté, c’est la légèreté avec laquelle cette rencontre est appréhendée : moment de plaisir plutôt qu’épreuve à passer, ou défi à relever. À n’engager que notre curiosité, et notre humour, nous évitons le poids d’une démarche trop grave qui pèsera sur ce premier contact. Aller à ce rendez-vous avec gourmandise, c’est laisser parler notre appétit de vivre, délicieusement attrayant. Qu’aucune technique de séduction ne saurait nous apprendre.

– par Sophie Cadalen